Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Les histoires d'Alice

Les histoires d'Alice

Quelque part entre poussière de fée et dinosaures mutants, Alice raconte

Le tombeau des lucioles

 

 

 

ISAO TAKAHATA : LE TOMBEAU DES LUCIOLES

Le tombeau des lucioles (Hotaru No Haka) est un animé japonais réalisé par Isao Takahata en 1988. Il s'agit de l'adaptation de la nouvelle semi-autobiographique du même nom écrite par Akiyuki Nosaka et publiée en 1967. 1h24.

Synopsis Setsuko et Seita sont deux enfants à Kobé pendant la seconde guerre mondiale. Leur mère décède dans un bombardement. Les enfants doivent alors se débrouiller tout seuls, malgré la famine et la guerre qui fait rage dans tout le pays.

 

 

     Un conte poignant Vous me croirez sûrement si je vous dis que suivre deux enfants au milieu de l'horreur de la seconde guerre mondiale est le genre de choses qui vous attrape le coeur et vous noue les entrailles. Le Tombeau des lucioles n'échappe pas à la règle, évidemment. Tout au long du film, les aventures de Seita et de son adorable petite soeur Setsuko m'ont émotionnellement dévastée. Il est criant d'espoir et de beauté, surtout à travers l'image des lucioles, omniprésentes dans le film. Mais c'est bien connu que l'espoir ne fait que nous soulever pour nous faire chuter... C'est sur ces montagnes russes sentimentales que sont bâties les fondations du film, quelque part entre sourire et pleurs. Les personnages sont tous d'une simplicité qui sied à ce type d'animé, et, même si je préfère tout ce qui montre des protagonistes approfondis et complexes, j'avoue qu'ici, le caractère sommaire du film en ajoute au tragique. La plus triste est évidemment Setsuko, qui, de par sa bouille vraiment mignonne et sa jeunesse terrible, devient le personnage emblématique des horreurs qui se déroulent tout au long de l'aventure des frère et soeur.

 

     Un réalisme bouleversant Evidemment, cette aventure est essentiellement rythmée par la seconde guerre mondiale qui est alors sur ses derniers instants. Rien n'est épargné au spectateur : la mort d'être chers, la dureté des habitants qui essaient eux aussi de survivre, la famine, le froid. Le Tombeau des lucioles nous dépeint un tableau prenant de réalisme, ce qui rend le tout encore plus bouleversant quand on pense que la seconde guerre mondiale a bien sûr réellement eu lieu et que les faits qui nous sont montrés auraient tout à fait pu être inspirés de faits réels (mais je garde tout de même à l'esprit que l'histoire est romancée). Rien n'est idéalisé, tout est  brut et sans chichis. C'est pour cela que ce film est aussi "coup de poing" et qu'on prend une bonne douche glacée une fois qu'il est terminé. 

 

 

Je conseille cet animé à ceux qui ont le coeur bien accroché et qui aiment les histoires tendres situées dans un contexte historique. J'ai bien apprécié ce film, bien que les animés ne soient pas forcément ma tasse de thé. A voir !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article